Fred Forest au Moma pour sa performance, Promenade Google Glass 2014

Créons un Prix Marcel Duchamp Bis, concurrent et indépendant !

SIGNEZ la pétition sur Change.org !!!

Un prix hors du système de l’art tel qu’il fonctionne aujourd’hui, un art hors du marché, un art hors des institutions établies de l’art contemporain, un art hors de toutes les spéculations, un art hors de tous les compromis et les compromissions, un art hors des magouilles, des petits et grands arrangements, un art hors de ceux qui par le pouvoir de l’argent ou de leurs fonctions de pouvoir dans le système de l’art contemporain actuel facilitent depuis trente ans, une telle mystification des valeurs. Un art basé exclusivement sur le profit, où les œuvres sont proposées jugées, achetées, comme des produits financiers. Rangées à l’abri de tout regard dans des Ports francs où elles sont soumises à des transactions occultes dont les fonds transitent par les fonds offshores de la planète. Le prix officiel Marcel Duchamp est attribué par le Centre Pompidou, une institution Nationale Française qui, chose incroyable, contre toute règle démocratique, refuse au citoyen de lui communiquer le prix de ses achats. Pour preuve, ci-dessous, la décision du tribunal de Grande Instance de Paris

Fred Forest au Moma pour sa performance, Promenade Google Glass 2014
Fred Forest au Moma pour sa performance, Promenade Google Glass 2014

Par lettre en date du 4 avril 2019 le Centre Pompidou fait connaître en toute innocence les raisons pour lesquelles ces informations ne lui sont pas communiquées : c’est tout simplement qu’aucune liste de ses achats n’est tenue à jour dans sa comptabilité, inutile, voyons Ginette, d’aller chercher de mauvaises raisons dans une maison dont le soupçon serait hors de raison.

Trois mois en avance sur les décisions du Jury le tandem Aillagon/Kamel Mennour (Pinault) annonce déjà le gagnant du Prix Marcel Duchamp 2020…
Trois mois en avance sur les décisions du Jury le tandem Aillagon/Kamel Mennour (Pinault) annonce déjà le gagnant du Prix Marcel Duchamp 2020…

https://www.lemonde.fr/culture/article/2011/01/15/un-achat-du-centre-pompidou-relance-le-debat-sur-le-secret-des-transactions_1466075_3246.html

Il s’agit là du quatrième procès que l’artiste Français intente depuis 20 années contre Beaubourg pour manque de transparence avec ce même résultat, le suivant est déjà en cours nous attendons son verdict…

Quant à l’ADIAFF (un club de 400 collectionneurs Français) ses décisions sont également sans aucune transparence. Les plus puissants ou les plus influents d’entre eux imposent leur loi aux autres. Quant aux artistes, les principaux concernés, une fois de plus ils ne sont non seulement pas sollicités, mais ils sont manipulés et leurs noms servent des intérêts privés, sans jamais pouvoir lever le voile sur les tractations, dont ils ont forcément connaissance de peur de se voir privé désormais des ressources qui font leur gloire. On est pas dingue me disait l’un d’eux on ne vas pas scier la branche sur laquelle on a eu tant de mal à s’installer ?

Forest au MoMA devant la roue de la fortune pour lr récépiendaire du Prix et surtout ses mentors...
Forest au MoMA devant la roue de la fortune pour le récépiendaire du Prix et surtout ses mentors…

Nous récusons les choix proposés pour ceux des nominés du Prix Marcel Duchamp 2020 qui n’ont rien de plus, ni rien de moins, que des centaines d’autres artistes qui pourraient aussi bien les remplacer. Sinon que derrière chacun de ces nominés se présente également un mentor, un galeriste influent, voir un financier, qui a pu pousser cette candidature à son terme, pour un intérêt qui n’est pas, soyez sûr, purement esthétique.

Qui se cache derrière chaque artiste, qui le soutien, quel groupe, quelle puissance occulte, quel condominium ? C’est la partie de l’iceberg la plus difficile à connaître. Pourquoi par ailleurs le chaland qui circule au sein de la Fiac aurait-il le besoin de la connaître ? Laissez-lui au moins le plaisir de découvrir les gadgets de l’art contemporain, peu importe pour lui les tambouilles qui s’y cachent derrière. Ainsi va la vie !

Pour prendre connaissance dans le détail de toutes les turpitudes autour de l’art contemporain, voir le livre de Georgina Adam, elle-même critique patenté du « Financial Time » et partie intégrante du milieu dont il sera difficile de mettre en doute les graves accusations qu’elle porte contre lui dans « La face cachée de l’art » (Editions Beaux-Arts Paris).

Logo Fiac 2020

SIGNEZ la pétition sur Change.org !!!